Archives du tag : Les Climats

Le renouveau du Bourgogne Aligoté

L’Aligoté n’est pas toujours à la fête auprès des amateurs de bourgogne. Ce cépage 100% bourguignon issu du croisement du Gouais blanc et du Pinot noir a en effet longtemps souffert de sa comparaison avec le Chardonnay.  Souvent relégué à la seule élaboration du Kir, l’Aligoté revient aujourd’hui sur le devant de la scène chez de nombreux vignerons, avec des récoltes à  pleine maturité et des progrès en vinifications. Contrairement à l’idée reçue, l’Aligoté peut vieillir quelques années, pour laisser parler son terroir. Il offre alors de belles possibilités d’accords mets-vins.

C’est au restaurant les Climats – tout juste auréolé de sa première étoile et offrant pas moins de 26 Aligotés à la carte (trouvez mieux !) – sous la houlette de l’excellent sommelier Franck Emmanuel Mondésir, que journalistes et blogueurs étaient conviés pour déguster quelques-uns des meilleurs vins de l’appellation : les maisons Fichet, Joseph Drouhin, Bailly-Lapierre, Guillaume Baduel, Maillard Père et Fils, Jean-Claude Boisset, Louis Jadot, Chevalier Père et Fils, Michel Sarrazin et Fils, Albert Bichot, Chevrot et Fils, et Jean-Christophe Perraud étaient au rendez-vous.

Franck Emmanuel Mondésir en pleine action
Franck Emmanuel Mondésir en pleine action

A l’apéritif, un vin s’est clairement détaché du lot : l’Aligoté du domaine Fichet 2014. Doté d’un beau fil acide, sur des notes d’agrumes et une pointe de miel, il est parfaitement équilibré, gourmand et appelle sans retenue le second verre. Une réussite.Aligoté Fichet 2014

 

Mais c’est à table que l’Aligoté prend toute sa dimension. Sur une bonite au naturel laquée d’un caramel au soja et aromates, croustille au sésame, deux vins sont proposés. L’Aligoté 2011 du domaine Chevalier Père et Fils, vif et franc, sur des notes d’agrumes, offre un mariage idéal avec le fondant de la bonite et la douceur du caramel au soja.  Le Bouzeron 2012 de la maison Louis Jadot est plus construit, sur un boisé parfaitement intégré. C’est un vin flatteur – ce n’est pas péjoratif – et très gourmand.

Chevalier Jadot Bonite

Sur la longe de veau cuite au sautoir, sauce poivre vert et citron, girolles et gnocchis, c’est l’Aligoté  Charnailles 2014 du domaine Michel Sarrazin et Fils qui présente le plus bel accord. Offrant une belle mâche, plus ample que vif, c’est un vin de gastronomie qui possède de beaux jours devant lui.

Aligoté Michel Sarrazin Charnailles 2014

Pour clore le déjeuner, les Aligoté « Tilleul » 2010 du domaine Chevrot et Fils et 2013 du domaine Jean-Christophe Perraud ont fait merveille avec les fromages de chèvre affinés.

Aligotés Chevrot PerraudJe vous recommande donc de vous pencher sérieusement sur ces Bourgognes Aligotés en plein renouveau. Ils vous procureront de grands moments de plaisir, à l’apéritif ou à table, à des niveaux de prix très abordables.

 

Publié dans Les vins | Tagué , , | Commentaires fermés sur Le renouveau du Bourgogne Aligoté