Archives du tag : Philippe Jambon

Accords et à cris .. au Cristal de Sel

Le Cristal de Sel est situé rue Mademoiselle dans le 15ème arrondissement, à deux pas de la très animée rue du Commerce. Aux manettes, Karil Lopez qui a fait ses classes chez Michel Rostang et au Bristol. En salle, Damien préparait les vins que nous avions apportés.

Début des festivités avec un gewurztraminer 2005 cuvée Théo des sœurs Faller (domaine Weinbach). Sur des notes persistantes de litchi et de fruit exotique, le vin est à la fois rond et frais, sans avoir l’allonge, la vivacité et la fulgurance des plus grandes cuvées du domaine.

Gewurztraminer Weinbach cuvée Théo 2005

L’accord avec le croustillant de gambas à la coriandre sauce aux épices tandoori manque de tension. C’est avec le vin de table de France blanc 2005 de chez Philippe Jambon que l’accord va petit à petit prendre corps. La robe est jaune assez évoluée, l’attaque est vive, mais dans un premier temps, le vin s’effrondre littéralement en bouche. C’est avec les minutes, qu’il va gagner en épaisseur et en ampleur, tout en gardant son acidité et sa force aromatique (acacia, sureau) pour se marier avec justesse au moelleux des gambas et aux épices tandoori.

Vin de table de France Philippe Jambon la grande bruyere blanc 2005

L’accord avec le sablé parmesan et saumon fumé ficelle, ananas et fenouil, s’annonce compliqué tant le plat est multidimensionnel (trop peut-être ..) : acidité du saumon fumé, sucre de l’ananas, salé du sablé parmesan, aromatique du fenouil et de la crème de raifort. Le premier vin à tenter le ballet est le vouvray sec 2006 de chez Huet. Le nez est discret, sur des notes d’agrumes. En bouche, superbe acidité et belle finale amer qui relance le vin. Le vin est cependant dominé par le plat. Vient ensuite le Vin de Pays du Loir et Cher de Julien Courtois, cuvée Esquiss’98. Surprenant au premier abord, oxydatif, sur des notes empyreumatiques marquées (caramel), il parvient à équilibrer la puissance du plat.

Sablé parmesan Huet Courtois

Les rouges ont pour mission de tenir le crachoir à la côte de cochon ibérique, salsifis au parmesan, purée d’héliantis jus corsé.

Avec un nez discret, une élégance, un équilibre, une fluidité et une délicatesse sans égal, le Fonsalette 2000 relève le défi à merveille ! Doté d’une mâche très marquée que contrebalance heureusement une acidité bien présente, ainsi que de jolies notes épicées et de cacao, le vin de table Terre Inconnue cuvée Los Abuelos 2005 est superbe, mais un poil trop musclé au regard de la cote de cochon.

Fonsalette 2000 Terre Inconue 2005 Los Abuelos

Le plateau de fromages se voit offrir un partenaire des plus originaux : un vin de pays de l’Hérault blanc de Léon Barral 1999. La robe foncée, presque caramel annonce un nez oxydatif assez prononcé. En bouche c’est fluide, presque trop. Le manque de tension qui équilibrerait les pâtes dures du plateau de fromage se fait cruellement ressentir.

Leon Baral blanc 1999

Pour terminer la soirée, un biscuit aux noix, crème de citron jaune, compote de datte et sorbet noix engage une discussion des plus agréables avec le Rivesaltes 1976 cuvée Aimé Cazes.

Rivesaltes Aimé Cazes 1976

Le Cristal de Sel
13 rue Mademoiselle
75015 PARIS
Tél : 01 42 50 35 29
http://www.lecristaldesel.fr/

Publié dans Au restaurant | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Accords et à cris .. au Cristal de Sel